222
 
   
   
clemens clemens clemens
Referat

TitelCamus, Albert: La Peste 
AutorTobias  Peltenburg evang.mittelschule@bluewin.ch 
Anzahl Worte1300 
SpracheFranzösisch 
ArtReferat 
Schlagworte 
Downloads++++++++++++++++++++ 
Bewertung+++ 

Download Zip (5kB)
Download Pdf (19.9kB)


Auszug aus dem Referat (ohne Grafiken)

Albert Camus, La Peste


«  Ce divorce entre l’homme et sa vie c’est le sentiment de l’absurdité «



La vie d’Albert Camus


Albert Camus est né en novembre 1913 à Mondovi en Algérie dans une famille très pauvre. Son père est mort un an après sa naissance en 1914. En 1957 on lui a donné le Prix Nobel pour son œuvre qui traitait des problèmes de nos jours à la conscience des hommes. Il est mort dans un accident de voiture en 1960.
Albert Camus est un des plus importants écrivains français du vingtième siècle. Sa philosophie s’occupe de l’absurdité de la vie et de l’humanisme. Il ne croyait pas en Dieu. Il pensait que c’était la nature humaine qui donne à l’action ( la vie ) son sens et ses limites.
Albert Camus était en même temps essayiste, romancier et un auteur dramatique.
Les livres les plus importants de son œuvre sont : Le Mythe de Sisyphe ( 1942 )
L’Étranger ( 1942 )
Caligula ( 1944 ) Le Malentendu (1944 )
La Peste ( 1947 )
L’Etat de siège ( 1951 )
Les Justes ( 1950 )
L’Homme Révolté (1951 )
La Chute ( 1956 )


La Peste


Le roman est divisé comme une tragédie en cinq actes. Il y a un narrateur interne qui se relève à la fin de la pièce. On se trouve en Algérie d’avril en 194* à Oran « une ville laide et ordinaire ». Après un an tout est fini.


Résumé de l’action


Dans l’introduction Camus nous décrit le lieu d’action, Oran. Oran est une ville commune dans laquelle ne vivent que des personnes quotidiennes qui ne donnent aucun sens à leur vie.
Tout à coup le médecin Rieux découvre des rats morts. Le nombre des cadavres augmente rapidement. D’un jour à l’autre les rats qui meurent disparaissent.
Rapidement on a beaucoup de morts et les gens se rendent compte que la peste s’est déclarée.
Le médecin Rieux, Tarrou, le père Paneloux et le journaliste Rambert aident les gens malades, mais chaque un de sa manière.
Après un an les rats sortent de nouveau mais ils ne meurent pas et la peste disparaît mystérieusement comme elle est venue.





Les personnages principaux


Quand la peste arrive, un petit groupe d’hommes se forme autour de Rieux. Je présente seulement les plus importants.

Bernard Rieux : Il est le narrateur. Un médecin de trente-cinq ans. Il est un athée, il croit seulement à l’homme. Il fait tout pour aider les gens. Il accepte aussi la mort de sa femme après tout qu’il a passé avec la peste.

Jean Tarrou : C’est un homme qui cherche la calme interne. Il se trouve par hasard dans la ville. Il aide Rieux. Quand il était un enfant, il ne pouvait pas supporter le travail de son père comme un juge qui envoyait les hommes à la mort. Jean meurt de la peste.
Jean Rambert : C’est un journaliste de Paris. Quand la peste arrive il veut s’évader parce que il y a son amie qui l’attend mais au moment qu’il pourrait s’évader, il reste pour aider Rieux et Tarrou
Joseph Grand : Un employé de mairie qui cherche tout le temps les mots justes pour écrire.
Joseph Cottard : Un homme immorale qui profite de la peste. Il a un passé criminel et est seulement libre parce qu il a le état de la peste, aucun le cherche. À la fin on lui arrête.
Le père Paneloux : Il prend le rôle de la religion dans l’ouvrage. Il commence à douter de sa foi quand il voit mourir un fils innocent. Quand il se sent mourir il
n’accepte aucune assistance de Rieux. Mais on ne sait pas s’il est mort de la peste.


L’analyse

Camus montre l’absurdité avec les différents comportements en face du mal. Le mal et une chose qu’on peut ni comprendre ni expliquer. Le mal comme toute la vie est une chose qu’on ne peut pas changer. L’homme doit seulement croire à l’existence et vivre dans un monde absurde. Il doit accepter l’absurdité de la vie ( le mal vient si on veut ou pas). L’action de l’homme et limitée. Dans ce cas là l’homme est limité par la peste.
L’absurdité et les différents manières de la confronter sont les thèmes principaux de « La Peste ». Pour nous rendre l’état de l’absurdité plus fort Camus utilise un style monotone et impersonnel. Il fait usage d’une langue sèche et objective. Pour fortifier la tension de la langue utilisé est de l’objectivité, Camus attend jusqu’à la fin pour nous révéler qui est le narrateur. Le narrateur c’est le médecin Rieux.
Rieux essaye de faire l’impossible pour sauver les autres habitants. Il croit seulement à l’homme et à ce qu’il fait. Il ne change jamais sa manière de vivre. Il ne juge pas ce qui se passe et ne demande pas pourquoi le malheur est arrivé. Il pense seulement à ses devoirs. Il se révolte jusqu’à la fin. Même quand sa femme meurt il ne change pas son comportement.
Au contraire il y a Tarrou qui essaye de s’expliquer tout et qui pense en manière rationnelle. À la fin il est une victime de la peste.
La religion est représentée par le père Paneton. Il n’accepte pas l’assistance de Rieux quand il meurt parce qu’il se dit qu’un prêtre ne peut pas consulter un médecin. La peste c’est une chose qui doit être acceptée. C’est un fléau de Dieu. Pour une raison inconnue. Seulement Dieu peut comprendre le mal.
Mais quand le fils du juge Othon meurt Paneloux met en doute sa foi. Mais il se justifie avec la foi que peut-être on doit accepter les choses qu’on ne comprend pas. À la fin il meurt, mais on ne sait pas si c’est à cause de la peste. Ici on voit que Camus ne croyait pas en Dieu. Il fait mourir la religion avant que la peste soit finie.

J’ai remarqué que dans la pièce les personnages qui meurent sont surtout ceux qui cherchent une réponse à la peste ou ne veulent accepter pas la condition dans laquelle ils se trouvent.
Mais pourquoi alors le fils de Othon meurt ?
Je pense que avec cet événement Camus nous montre l’absurdité de la vie. On ne peut jamais savoir ce qu’il va se passer au futur. On est complètement conditionné par la situation dans laquelle on se trouve.

Pourquoi Camus a-t-il choisi la peste comme malheur ?
La peste est le mythe du mal, elle personnifie tout le mal de l’homme.
Ici on pourrait aussi la considérer une métaphore pour le régime nationaliste sous Hitler. Comme on sait, Camus a participé a la résistance.
Devant la peste tous les hommes sont pareil. La seul chose qui est différent est le comportement de l’homme en face du malheur. Et je pense que c’est ça que Camus nous a voulu montrer- le destin individuel et pas le destin collective. Pourquoi sinon il a raconté l’histoire de Cottard, un homme qui ne joue aucun rôle dans la pièce. La seul chose qui nous intéresse est son destin individuel.


Opinion personnel

Le livre m’a beaucoup plu. Je trouve que c’est un livre très intéressant. Bien que ce soit écrit dans un style monotone je trouvait beaucoup de plaisir à le lire. J’aime comme Camus nous montre le malheur et les différentes manières d’agir. Il nous transmet très bien les sentiments de l’humanité en face du mal. J’aime les livres qui ont un sens psychologique comme dans « La Peste ». Ce sont des livres dont l’auteur laisse beaucoup de place pour interpréter. En plus je doit dire que Camus a un style de décrire les actions ou les états très précis et très réel. On peut se mettre à la place des personnages et comprendre leur sentiments et leur façon d’agir.
Après avoir lu « L’Étranger » et « La Peste » je peut dire que Camus et sa philosophie sont très intéressants et fascinants.



Ende des Auszuges


Hier hast Du die Möglichkeit dieses Referat zubewerten
und somit die Gesamtbewertung mitzubestimmen!